TERRITOIRES par Olivier NOREK

 

territoires

Présentation de l’éditeur

À Malceny, dans le 93, on est habitués aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois plus gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s’implante comme un virus dans cette ville laissée à l’abandon, qui n’attend qu’un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s’adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d’inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l’État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement, brûle la ville.
La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer…

 » Le maître du polar.  » ELLE

 » Scénario au réalisme effarant. Dialogues aux petits oignons. Sens de la mise en scène. Pourvu qu’il récidive !  » L’Express

Un mot de l’auteur

Olivier Norek est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche du SDPJ 93 (service départemental de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis) depuis quinze ans. Code 93, son premier roman, a été largement salué par la critique et a reçu en 2015 le prix du public de Saint-Maur en Poche. Territoires (2014) et Surtensions (2016) sont aussi consacrés aux (més)aventures du capitaine Victor Coste et de son équipe. Surtensions a reçu le Prix du polar européen 2016 du Point et Le Grand prix des lectrices Elle, catégorie policier en 2017. Son dernier roman Entre deux mondes a connu un succès retentissant auprès de la presse et du public. Ses ouvrages sont publiés chez Michel Lafon et repris chez Pocket.
Olivier Norek a également participé à créer l’histoire de la sixième saison de la série Engrenages sur Canal +, et est le scénariste du téléfilm Flic tout simplement diffusé sur France 2 à la fin de l’année 2015.

Mon Avis

Deuxième roman de l’auteur est deuxième claque. Quel talent !! Je remercie Sharon de m’avoir fait découvrir cet auteur. L’histoire commence par la brigade des stups qui mène une surveillance discrète sur un groupe de dealer de la cité de Malceny dans le but d’accumuler des preuves afin de démanteler le réseau. Mais celle-ci tourne court quand les revendeurs sont assassinés sous leurs yeux.  Peu de temps après on retrouve le capitaine Coste et son équipe « crime 1 », cette fois-ci, ils enquêtent sur un mort découvert dans un garage à Malceny. Les deux affaires sont-elles liées ?

Cette redistribution des cartes dans la cité met à feu et à sang la ville de Malceny, la mairesse se démène afin de garder le contrôle de sa ville et de son fauteuil de maire.

Dans ce livre, l’auteur nous montre le vrai visage des politiques, les luttes de pouvoirs ou  l’argent est l’organe le plus important. Le capitaine Coste mène son enquête d’une main de maître même quand on pense qu’il est mille lieux de découvrir l’auteur de ces crimes, il nous surprend encore. Olivier Norek nous régale encore, et je vais me jeter sur ces autres romans, qui je l’espère seront du même acabit.

Si vous ne connaissez pas cet auteur, je vous recommande de prendre un de ces livres, vous allez vous régaler.

Bonne lecture à tous.

 

chat-europeen-860070599

Publicités

IL ETAIT UNE FOIS L’INSPECTEUR CHEN par Qiu XIAOLONG

il etait une fois inspecteur chen.jpg

Présentation de l’éditeur

De son enfance en pleine Révolution culturelle, Chen Cao garde en mémoire les dénonciations et les quolibets dont son père a été l’une des victimes humiliées. Quelques années plus tard, jeune policier, Chen se charge d’une affaire aux relents de corruption : l’assassinat d’un commerçant spolié puis réhabilité. Cette première enquête le ramène aux heures sombres de la Chine de Mao et réveille un douloureux passé. Poète de cœur et policier de métier, il dénoue cette énigme de main de maître et devient l’incorruptible inspecteur Chen.

 » Le roman le plus émouvant de Qiu Xiaolong.  »

Les Échos

Un mot de l’auteur

Qiu Xiaolong est né à Shanghai en 1953. Lors de la Révolution culturelle, son père est la cible des révolutionnaires et lui-même est interdit d’école. Il émigre aux États-Unis après les événements de Tian’anmen. La série des enquêtes de l’inspecteur Chen est disponible en Points.

MON AVIS

Première incursion dans le polar chinois pour moi. Ce court roman (230 pages), nous permet de découvrir le régime chinois instauré par Mao. Je dois dire que l’auteur réussit avec brio à nous transporter dans ce régime communiste, les descriptions et le passé de l’inspecteur Chen prenne même le dessus sur l’enquête proprement dites. L’enquête n’est pas très original, elle se met surtout au service de l’auteur. Ce roman permet surtout de comprendre comment l’auteur crée son héros, ses amis puisés dans sa propre histoire. Il  nous fait également réfléchir sur la force de l’amitié, les aléas de la vie et les rencontres qui nous permettent d’avancer dans la vie. Ce roman m’a donné envie de découvrir d’autres romans de l’auteur.

chat-europeen-860070599

 

 

 

 

LA DAME DE REYKJAVIK par Ragnar JONASSON

 

DAME DE REYKJAVIK

Présentation de l’éditeur

Le couperet tombe : à 64 ans, Hulda est contrainte de partir à la retraite pour céder la place à un jeune policier fraîchement sorti de l’école. En attendant l’arrivée de ce dernier, elle est autorisée à rouvrir le Cold case de son choix. L’inspectrice aguerrie décide de se pencher sur une affaire d’homicide, traitée avec négligence par l’un de ses collègues. Il y a un an, Elena, une jeune demandeuse d’asile russe, a été retrouvée noyée à une trentaine de kilomètres de Reykjavik. Elle découvre rapidement que l’interprète qui l’aidait dans ses démarches n’a jamais été interrogée. Tout le monde a déjà oublié Elena, mais Hulda veut faire éclater la vérité. Une vérité qui pourrait mettre sa vie en danger….

Biographie de l’auteur

Ragnar Jonasson est né à Reykjavik en 1976. Grand lecteur d’Agatha Christie dès son plus jeune âge, il entreprend la traduction, à 17 ans de quatorze de ses romans en islandais. Avocat fiscaliste, il est aussi le cofondateur du Festival international de romans policiers Iceland Noir.

Mon avis : 

Ca fait quelques temps que je n’avais pas lu un nouvel auteur islandais, et je dois dire que ce nouveau (enfin pour moi) m’a particulièrement plu. L’auteur nous plonge dans la grande ville de Reykjavik, avec son personnage atypique, une policière sur le point de se retrouver confronté à la perspective de se retrouver à la retraite très très  rapidement.

L’auteur nous montre que certaines personnes sont tellement impliqués dans leur travail qu’ils n’ont pas d’autres activités à côté et que par conséquent, la retraite sonne comme l’arrivée de la grande faucheuse. Ce personnage principal est très tourmenté tout au long du livre et son comportement évolue sans cesse au gré des rencontres qu’il va faire.

Ajouté à ça,  une enquête qui va lui rappeler des souvenirs douloureux dans une Islande magnifiquement décrite, vous obtenez un très bon roman que l’on prend plaisir à lire.

Je ne vais en dire plus sur l’enquête car je préfère vous laisser la découvrir ainsi que son épilogue….

Si vous cherchez un roman policier de très bonne facture, je vous le recommande. Je dois avouer que j’ai trouvé une forte ressemblance avec un autre auteur islandais que j’affectionne Arnaldur Indridason.

Bonne lecture à tous…

chat-europeen-860070599

 

 

CODE 93 par Olivier NOREK

 

 

 

norek 93

 

Présentation de l’éditeur
Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le  » Code 93  » ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…

 » Un scénario qui tient en haleine jusqu’à la dernière page. Du grand art de polar.  » L’Express

 » On ressort bluffé par ce thriller.  » Le Figaro (Coup de cœur de l’année)

Biographie de l’auteur
Olivier Norek est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche du SDPJ 93 depuis quatorze ans. Après Code 93, son premier livre, il sort Territoires, également aux éditions Michel Lafon.

MON AVIS :

Sur avis de SHARON, je me suis jeté sur le premier roman d’olivier Norek, policier au SDPJ93. Dès les premières pages, on accroche à son écriture précise et on ressent une connaissance pointues des termes et acronymes de la police et de la vie d’un flic (bon d’un côté c’est pas dur monsieur est policier) mais là ou il est fort il réussit à nous faire partager cette ambiance pesante voir même étouffante de la vie de banlieue parisienne, on accroche très vite à son héros et à son équipe. L’enquête est bien menée et on nous conduit sans difficulté à résoudre l’énigme. C’est surement le point faible de ce roman d’ailleurs. Au milieu de tout ça, vous mettez en conflits les différents protagonistes, des alliances et des retournements de vestes et on obtient un très bon premier roman.

Comme tout premier roman, il a quelques lacunes, je vais me lancer dans la lecture du second roman de l’auteur pour voir comment il va faire évoluer ces personnages et si il réussit le pari de me donner envie de lire tous ces romans.

chat-europeen-860070599

 

 

 

L’HONORABLE SOCIETE PAR MANOTTI ET DOA

honorable societe

Présentation de l’éditeur

À la veille de l’élection présidentielle, des cambrioleurs dérobent l’ordinateur de Benoît Soubise, responsable de la sécurité au Commissariat de l’énergie atomique. Les choses tournent mal, Soubise est tué. Mais une webcam a filmé toute la scène… Le commandant Pâris de la Brigade criminelle se lance sur la piste d’un groupuscule «écoterroriste», tandis qu’en haut lieu on le presse – un peu trop – de conclure son enquête.

Biographie de l’auteur

Dominique Manotti a enseigné l’histoire économique contemporaine. Elle a reçu en 2010 le Trophée 813 pour Bien connu des services de police DOA (Dead On Arrival) est romancier et scénariste, auteur à la Série Noire de Citoyens clandestins (Grand Prix de littérature policière 2007), du Serpent aux mille coupures et de Pukhtu, primo.

MON AVIS :

Que dire, deux auteurs s’unissent pour nous faire découvrir les dessous du monde politique, l’intouchable ou plutôt le sacro saint nucléaire, les entreprises françaises, le monde du journalisme, l’écologie et la monde judiciaire au sens large. Tous ces thèmes sont mélangés par nos deux auteurs de façon excellente, une fois ce livre ouvert, on ne peut s’empêcher de tourner les pages pour en connaître le dénouement.
Ce livre est hyper bien documenté, le style des deux auteurs se mélange à merveille même si j’ai ressenti que celui de Dominique MANOTTI prenait le dessus.
Incisif, documenté (je sais je l’ai déjà dit mais c’est important pour le réalisme), réaliste ce livre est un pur bonheur….
Maintenant j’ai juste à vous dire lisez le !!!!
chat-europeen-860070599

BIEN CONNU DES SERVICES DE POLICE par DOMINIQUE MANOTTI

 

d manotti

Présentation de l’éditeur

Été 2005 à Panteuil, en banlieue parisienne, l’ambitieuse commissaire Le Muir a décidé d’appliquer la «nouvelle politique sécuritaire» prônée par le ministre de l’Intérieur. Sur le terrain, les policiers s’arrangent comme ils le peuvent avec la réalité des cités et de leurs petits trafics. Des jeunes flics fraîchement débarqués aux vétérans de la BAC de nuit, tous sont confrontés à la violence et à la peur. Il suffit d’un incendie dans un squat de sans-papiers, d’une bavure ou de quelques vols de voitures pour que Panteuil s’embrase…

Biographie de l’auteur

Née à Paris en 1942, Dominique Menotti a enseigné l’histoire économique contemporaine. En 2008, elle a reçu le Duncan Lawrie International Dagger pour Lorraine connection et, en 2011, le Grand Prix de littérature policière pour L’honorable société, écrit avec DOA. Dominique Manotti chronique notre société à travers tous les prismes, économique, social et politique.
Mon Avis :
Quelle claque, j’ai pris en lisant ce roman, l’auteur nous plonge dans la réalité de la société française ou se joue des luttes de pouvoirs sur le dos des habitants des cités comme des policiers.
On ressent, grâce l’écriture nerveuse, sans fioritures de Dominique Manotti, toutes les émotions des différents protagonistes que ce soit la commissaire qui marche sur tout le monde pour sa carrière ou l’immigré clandestin qui lutte chaque jour pour sa survie.
Je vais pas vous compter l’histoire ou plutôt les histoires de chaque personnage sinon je risque de trop en dire. Je vous laisse le soin de le lire et de vous faire votre propre opinion.
Cela permet aussi d’avoir un autre regard sur la société française, que celui distillé par les médias.
Pour conclure, c’est le premier roman de l’auteur que je lis et ça ne sera pas le dernier, je vais prochainement lire un autre roman qu’elle a écrit en duo  avec DOA (encore un auteur qui j’apprécie énormément).
chat-europeen-860070599

Challenge Polar et Thriller 2018-2019

chat-europeen-860070599

Comme annoncé précédemment, j’ai crée ce blog pour participer à ce challenge conçu par Sharon .

Voici le principe : lire tous les romans policiers possibles, que ce soit des romans, des romans noirs, des recueils de nouvelles, des thrillers, des romans historiques, des mangas, des bandes dessinées, des romans de littérature jeunesse, voire, pourquoi pas, des essais. Bref, vous l’aurez compris, tous les genres, toutes les destinations sont permis ! Vous pouvez ne vous concentrer que sur un seul auteur, un seul pays, peu importe, l’important est de prendre plaisir à lire.

Voici les différentes catégories. Elles ne sont pas obligatoires, simplement des indications pour celles et ceux qui en auraient envie :

– jusqu’à cinq livres lus : Imogène.
– de cinq à quinze livres lus : Montalbano.
– de quinze à vingt-cinq livres lus : Miss Marple.
– de vingt-cinq à cinquante livres lus : Erlendur.
– de cinquante à soixante-quinze livres lus : commissaire Jules Maigret.
– de soixante-quinze à cent livres lus : Walt Longmire.
– plus de cent livres lus : Sherlock Holmes.

et enfin, la dernière catégorie, plus de deux cents livres lus : Lucky Sherlock, pour les personnes qui lisent plus vite que leur ombre.

Pour ma première participation, je vise la catégorie Montalbano.